fujifilm-np-w126
Guide

Optimiser l’autonomie de la batterie

Comme vous l’avez sans doutes constaté, l’autonomie de la batterie n’est pas le point fort des appareils hybrides. Alors que l’on peut souvent prendre un bon millier de photos avec la batterie d’un appareil reflex, c’est loin d’être le cas avec nos boîtiers plus compacts.

La plupart des possesseurs d’un appareil Fujifilm X-Premium ont acheté au moins une batterie supplémentaire pour une plus grande autonomie avant recharge. En effet il s’avère difficile de tenir une journée entière avec une seule batterie si l’on utilise l’appareil assez intensivement. J’ai toujours dans mon sac deux batteries supplémentaires pour chaque boîtier et c’est suffisant d’autant plus que j’ai adopté quelques réglages et méthodes pour optimiser au maximum la consommation d’énergie.

Les plus importants éléments consommateurs d’énergie sont :

  • les écrans LCD et EVF
  • le mode hautes performances
  • l’usage de la fonction d’économie d’énergie (paradoxalement)
  • le module Wifi

Voici quelques nouvelles habitudes à prendre pour optimiser la consommation d’énergie et ainsi prendre plus de photos par batterie.

 

Réduire l’emploi des écrans LCD / EVF

Le plus gros énergivore c’est l’écran LCD arrière, qui, sollicité régulièrement (ou pire, allumé en permanence) fera fondre les réserves de votre batterie comme neige au soleil.

La première question que l’on peut se poser est : est-il nécessaire que l’écran LCD soit allumé tout le temps ?

Si vous utilisez toujours votre boîtier comme un compact ou un smartphone, c’est à dire tenu à bouts de bras afin de composer avec l’écran LCD, la réponse est évidente.

En revanche si vous l’utilisez comme un appareil télémétrique ou reflex, en composant l’oeil collé au viseur, alors peut se poser la question du bien fondé de l’activation permanente de l’écran LCD.

Sur le X-T1 par exemple, la touche VIEW MODE permet de choisir parmi différents modes :

  • DETECTION OCCULAIRE : suivant que l’oeil se trouve devant le viseur ou non, c’est soit l’écran LCD qui est allumé soit l’EVF (l’autre étant coupé automatiquement). Ce mode a l’avantage de pouvoir préparer ses réglages de manière plus conviviale sur l’écran LCD puis de composer et déclencher l’oeil au viseur, toutefois il est très consommateur d’énergie car il y a toujours un écran allumé en permanence.
  • SEUL EVF / SEUL LCD : ce mode active l’affichage seul de l’EVF ou du LCD. C’est également un mode consommateur d’énergie puisque l’un ou l’autre des écrans est allumé en permanence.
  • SEUL EVF + DETECTION OCCULAIRE : dans ce mode les deux écrans sont éteints et seul l’EVF s’allume lorsque l’on colle l’oeil au viseur. C’est le mode le moins consommateur d’énergie et celui que j’utilise le plus souvent.

Si vous pouvez vous passer de l’affichage permanent de l’écran LCD, je vous recommande d’activer ce dernier mode.

 

Visualisation des photos

Un autre facteur important de consommation d’énergie, c’est la visualisation excessive des photos prises. Lorsque j’utilisais des appareils reflex numériques, j’avais l’habitude de visualiser les photos sur l’écran LCD juste après les avoir prises pour vérifier l’exposition, la mise au point, la composition, etc. Ces appareils étant dotés d’un viseur optique, il est préférable de contrôler que l’on ne s’est pas trompé quelque part et la visualisation immédiate est presque indispensable.

Or c’est une habitude qu’il vaut mieux oublier avec un boîtier hybride à viseur électronique : en effet, il est beaucoup moins nécessaire de contrôler ses images après déclenchement puisque tous les paramètres importants (exposition, balance des blancs, simulation de film, etc) sont directement visibles dans l’EVF avant même de presser le déclencheur. C’est un des énormes avantages des appareils hybrides sur leurs grands frères reflex : la possibilité de voir la photo finale avant de l’avoir prise !

La visualisation immédiate n’est pas totalement inutile pour autant puisqu’il y a tout de même certaines choses que l’on ne peut contrôler en amont : la parfaite mise au point, les éventuels flous de bouger, l’étendue du grain à hauts ISO, etc… mais elle ne se justifie que dans certaines situations délicates et non systématiquement.

Evitez aussi de supprimer les photos ratées tout de suite, ça consomme de l’énergie inutilement pour une opération que vous pourrez tout aussi bien effectuer à la maison.

Votre batterie tiendra plus longtemps si vous sollicitez moins fréquemment l’écran LCD pour visualiser vos photos.

 

Cas du mode hautes performances

La logique voudrait que l’on désactive le mode hautes performances (forcément plus énergivore) afin de faire tenir la batterie plus longtemps. Ici, et c’est un choix très personnel, je trouve dommage de dégrader les performances de nos appareils (notamment l’autofocus) pour épargner la batterie.

Tout dépend de la situation : si vous n’avez pas d’autre batterie avec vous et que vous devez prendre beaucoup de photos avec une seule batterie, alors il vaut mieux désactiver le mode hautes performances pour tenir le plus possible. Mais si vous avez une ou plusieurs batteries supplémentaires, autant profiter des capacités maximum de votre boîtier.

Le mode hautes performances me semble surtout important pour la rapidité de l’autofocus. Ceux qui travaillent en mode manuel peuvent sans doute le désactiver sans scrupules et gagner un peu d’autonomie.

 

Eviter le Wifi

Si le module Wifi est bien pratique pour déclencher à distance ou récupérer les photos sur son smartphone, il est aussi très consommateur d’énergie et videra votre batterie rapidement. Ici encore, à moins de disposer d’une batterie supplémentaire en sortie photo, il est recommandé d’éviter son usage si ce n’est pas absolument nécessaire.

 

Eteindre le boîtier

Les appareils de la gamme Fujifilm X-Premium ont une fonction d’économie d’énergie qui consiste à mettre automatiquement l’appareil en veille au bout d’un délai d’inactivité programmable. Paradoxalement, il est préférable d’éviter l’usage de ce mode qui conserve l’appareil allumé pour rien jusqu’à sa mise en veille.

Les habitudes à prendre avec un boîtier Fujifilm sont exactement inverses par rapport à un reflex : alors qu’il vaut mieux laisser le reflex allumé durant de longues périodes (il ne consomme que très peu d’énergie en inactivité), il est nettement préférable d’éteindre votre boîtier Fuji après avoir pris une photo si vous savez que vous n’allez pas en prendre une autre juste après.

J’éteint systématiquement mon appareil dès que j’ai pris mes photos et que je recommence à me déplacer. De plus, la mise sous tension du boîtier est plus rapide que la sortie de veille, donc le bénéfice est double. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, éteindre et allumer votre appareil plusieurs fois ne consomme pas beaucoup d’énergie, vous avez tout intérêt à prendre cette habitude.

Dans tous les cas, ne laissez pas votre boîtier sous tension durant une longue période d’inactivité.

 

Nettoyage automatique du capteur

La fonction de nettoyage automatique du capteur à l’allumage ou à l’arrêt de l’appareil consomme beaucoup d’énergie, d’autant plus si vous prenez l’habitude d’éteindre votre boîtier systématiquement après chaque session comme nous l’avons vu précédemment. Ceci peut provoquer des dizaines de nettoyages capteur par jour, ce qui est complètement inutile (surtout si vous ne changez pas d’objectif) et réduit la capacité de votre batterie pour rien.

Pensez à désactiver le nettoyage automatique du capteur, et effectuez manuellement cette opération de temps en temps (une fois par semaine suffit si vous ne changez pas souvent d’objectif).

 

Batteries supplémentaires

Toutes les recommandations de ce billet ne permettent pas de se passer d’au moins une batterie supplémentaire pour sortir photographier l’esprit tranquille et ne pas risquer de vous retrouver avec l’écran noir au moment d’un superbe coucher de soleil !

La question souvent posée concerne le choix de la batterie supplémentaire : faut-il privilégier une batterie officielle Fujifilm ou bien une (voire plusieurs) batteries tierces que l’on trouve à foison sur internet ?

En acquérir une officielle c’est la garantie d’acheter une batterie de bonne qualité, compatible avec votre boîtier et votre chargeur. Mais elles sont assez chères et en acheter 3 ou 4 peut vite représenter un budget conséquent.

Les batteries tierces sont beaucoup plus abordables (moins d’une dizaine d’euros) mais c’est un peu la loterie : puissance aléatoire, compatibilité parfois douteuse (j’ai coincé l’une d’elles dans mon X-Pro1 qu’il m’a été bien difficile de retirer), autonomie souvent en deçà de la batterie d’origine et qui décroit charge après charge, risques électriques pour le boîtier ou le chargeur… il vaut mieux bien se renseigner et ne pas acheter n’importe quoi. Certaines marques comme Patona ou ChilePower fournissent des produits de bonne qualité, proche des batteries d’origine.

Personnellement j’ai une batterie supplémentaire officielle pour chacun de mes boîtier, et une à deux batteries compatibles Patona.

Si vous avez d’autres conseils ou astuces à partager concernant l’économie d’énergie, n’hésitez pas à laisser votre avis !

 

Facebooktwittergoogle_plusmail
Billet précédent Billet suivant

Ceci peut aussi vous intéresser

5 Commentaires

  • Répondre Vandevelde Michel 6 janvier 2017 à 11 h 43 min

    Chers Fuji sites,
    Dans la mesure où nous sommes tous confrontés à ce problème de batterie , j ai déjà opté pour le grip ce qui permet 2 batteries …mais ma question serait : y aurait il un intérêt à faire un achat groupé pour ces batterie de façon à avoir un meilleur prix ? Bien cordialement 🙂 mich

  • Répondre Chbib 15 février 2016 à 7 h 55 min

    Les réglages que tu proposes sont à peu de choses les mêmes que les miens et fonctionnent très très bien.
    Concernant la consommation EVF / LCD, ta réponse est effectivement la bonne. L’EVF consomme plus que le LCD (2 fois plus de pixels, taux de rafraichissement plus élevé mais techno différente) sur une période fixe, sauf que, comme il est bien moins sollicité, couper le LCD sera plus efficace pour faire préserver la batterie.
    Après, je recommande de couper le nettoyage systématique du capteur, surtout sur une sortie où l’on change pas d’objectif. Comme il faut effectivement mieux éteindre l’appareil, désactiver le nettoyage capteur permet également de gagner un peu d’autonomie.

    • Répondre Gil 15 février 2016 à 8 h 55 min

      Bonjour Chbib,
      Effectivement couper le nettoyage automatique du capteur permet d’économiser la batterie (c’est ce que je fais), je vais mettre l’article à jour pour ajouter ce point que j’ai oublié de mentionner.
      Merci !

  • Répondre Ginoux 12 février 2016 à 17 h 52 min

    Bonjour, sur un fil de c.i. quelqu’un ,à mon étonnement ,disait que le lcd consomme plus d’énergie que l’ evf .

    • Répondre Gil 12 février 2016 à 17 h 59 min

      Bonjour Ginoux,

      Il est difficile de savoir lequel des deux consomme le plus d’énergie sans possibilité d’effectuer des mesures exactes.

      Dans l’article je mets en avant l’écran LCD car c’est souvent celui qui est le plus sollicité (en configuration par défaut) alors que l’EVF (en configuration par défaut là encore) n’est actif que lorsque l’on colle l’oeil au viseur.

    Déposer un message