xpro2-viewfinder
Actualité

Fujifilm X-Pro2 : le nouveau vaisseau amiral arrive

Quatre ans après la mise sur le marché du X-Pro1, et une longue attente des aficionados de la marque, Fujifilm vient d’annoncer la sortie imminente de son successeur direct : le X-Pro2.

X-Pro2 : Vue de face

Ce nouveau boitier, annoncé par Fujifilm en même temps que les X70 et X-E2S est une évolution de son illustre ancêtre mais ne représente pas pour autant une révolution esthétique : on y retrouve quasiment la même forme et les mêmes dimensions, la même construction de qualité et une ergonomie assez similaire. Bien entendu, Fujifilm y a conservé le fameux viseur hybride OVF / EVF qui est la signature de ce boitier à objectifs interchangeables, mais l’a doté d’un processeur plus performant, d’un capteur plus musclé, d’une montée en ISO plus étendue et de quelques améliorations souhaitées par les utilisateurs.

 

Un nouveau capteur

Fini le X-Trans II de 16 megapixels, c’est désormais le nouveau X-Trans CMOS III de 24,3 megapixels (toujours au format APS-C) qui équipe le X-Pro2. Ce capteur reprend la matrice RVB très particulière X-Trans qui aide grandement à réduire les effets de moiré et artefacts colorés, et qui est dénué de filtre passe-bas pour une netteté optimale.

Les performances en ISO ont été étendues puisqu’il est maintenant possible d’utiliser la plage 200 à 12800 ISO (extensible de 100 à 51200 ISO) aussi bien en JPEG qu’en RAW.

On regrette cependant l’absence d’un stabilisateur au niveau du capteur, fonctionnalité pourtant devenue populaire sur les appareils hybrides d’autres marques et qui serait fort bien utile avec certains objectifs tels le XF 16-55 f/2.8 ou le XF 90 f/2 !

Les RAW issus du capteur peuvent être enregistrés en 14 bits et compressés, pour une définition de 6000 x 4000 pixels.

 

Processeur X Pro

Le nouveau processeur nommé « X Pro » affiche des performances annoncées comme jusqu’à quatre fois plus rapides. Cette puissance accrue permet d’importantes améliorations sur le traitement des données, le temps de démarrage du boitier, les performances de la rafale, la vitesse d’écriture sur les cartes SD. Les temps de réponse sont ainsi réduits avec un démarrage en 0.4s, un délai de 0,25s entre deux déclenchements et une latence du déclencheur de 0.05s. Autre amélioration très attendue : l’effet d’écran noir entre deux déclenchements a été réduit à 150 ms ce qui le rend comparable à un viseur reflex. Les photographes de sport apprécieront !

L’EVF bénéficie également de ce nouveau processeur avec un taux de rafraîchissement qui passe de 54 images/s à 85 images/s.

Au niveau du traitement de l’image, le processeur X Pro permet une réduction du bruit numérique et améliore sensiblement la reproduction des tons et des couleurs.

 

Châssis de qualité

Bonne nouvelle, le boitier (construit autour de quatre pièces en alliage de magnésium) est doté de 61 joints d’étanchéité lui assurant d’être protégé contre les intempéries, la poussière et le froid jusqu’à -10° Celcius. Couplé aux objectifs WR de la marque, le X-Pro2 pourra enfin être utilisé sans stress dans pratiquement toutes les conditions.

La finition métal noire semi brillante reste identique au X-Pro1 pour notre plus grand plaisir : le boitier respire la solidité et la qualité de fabrication !

X-Pro2 : Vue du chassis

 

Le viseur hybride toujours présent

Le viseur du X-Pro2 reste hybride : un mode purement optique (OVF) dans lequel l’utilisateur voit la scène directement à travers le prisme du viseur (couverture du champ de 92%), l’autre mode étant complètement électronique (EVF). Ce viseur hybride offre donc les avantages des deux mondes : la visée claire en OVF et la visée précise en EVF (couverture du champ de 100%). Le passage d’un mode à l’autre s’effectue très simplement à l’aide d’un levier sur la face avant de l’appareil.

L’OVF offre une aide au cadrage jusqu’à la focale de 140 mm, ce qui sera appréciable puisque le X-Pro1 s’arrêtait à 60 mm.

L’EVF quand à lui passe de 1,44 millions de points à 2,36 millions de points et dispose d’un grossissement de 0,59x, toutefois assez en deçà de ce que propose l’excellent viseur du X-T1. Dommage car serait bien appréciée la même qualité de visée EVF que celle du X-T1, mais sans doutes que la firme nippone a du faire face à certaines contraintes liées au viseur hybride et l’occupation d’espace dans le boitier.

A noter que le X-Pro2 intègre le télémètre électronique (ERF), déjà présent sur le X100T, qui permet d’afficher dans la partie bas/droite du viseur OVF un aperçu de la mise au point et des paramètres d’exposition, profils, balance des blancs, etc.

X-Pro2 : Viseur optique    X-Pro2 : OVF

Enfin il est bon de constater que Fujifilm a intégré au X-Pro2 le correcteur dioptrique réglable qui manquait tellement au X-Pro1.

L’écran LCD arrière de 3 pouces est doté de 1,62 millions de points mais n’est hélas pas articulé comme celui du X-T1. De plus, à l’heure des écrans tactiles, celui du X-Pro2 ne dispose toujours pas de cette fonctionnalité pourtant bien pratique, alors que bizarrement le tout nouveau X70 en sera équipé.

 

Mise au point améliorée

S’il y a bien un point sur lequel le X-Pro2 était attendu, c’est sa capacité à effectuer la mise au point bien plus rapidement que son ainé. Que l’on se rassure, Fujifilm annonce des performances très élevées, bien que l’on ait encore aucun chiffre à se mettre sous la dent. Ce que l’on sait, en revanche, c’est que le boitier dispose désormais de 273 collimateurs (dont environ 40% en détection de phase) permettant une zone de couverture bien plus large qu’auparavant. Les modes zones AF et suivi déjà présents sur le X-T1 sont intégrés et un astucieux petit « joystick » au dos du boitier permet de choisir rapidement un collimateur parmi l’ensemble : ceci s’avèrera bien plus pratique qu’avec le X-Pro1 qui nécessitait plusieurs actions pour déplacer le collimateur de mise au point. Bravo !

X-Pro2 : Vue de dos

Les adeptes de la mise au point manuelle ne sont pas oubliés et le X-Pro2 permet bien entendu de travailler dans ce mode, bien accompagné par les différents outils d’aide à la mise au point.

L’obturateur voit également ses performances augmentées avec une vitesse maximum de 1/8000s en obturateur mécanique, ou 1/32000s en obturateur numérique (et totalement silencieux dans ce mode).

La synchro flash passe du 1/180s au 1/250s, ce qui était réclamé par les adeptes de la photographie au flash.

 

Boutons et molettes

Les possesseurs de boitiers Fujifilm X ne seront pas déroutés par ce nouvel appareil : en effet on y retrouve les classiques boutons de série sur toute la gamme, notamment la touche Q pour l’accès rapide aux réglages principaux (personnalisable), la touche VIEW MODE pour la gestion de l’affichage LCD / viseur, ainsi que le touche MENU pour rentrer dans le menu complet de configuration.

Une nouvelle fonctionnalité nommée « Mon Menu » permet d’ajouter des raccourcis rapides du menu classique, ce qui porte à 32 le nombre de raccourcis possibles en comptant les 16 du menu Q. Plusieurs boutons peuvent également être associés à une fonction, à l’instar du X-T1, ce qui offre un très haut niveau de personnalisation.

Le X-Pro2 dispose d’une molette à l’avant et à l’arrière du boitier, d’une couronne des vitesses (jusqu’au 1/8000s) qui est désormais couplée à la sélection des ISO (on soulève la couronne des vitesses pour régler les ISO, pratique) ainsi que d’une couronne de correction d’exposition qui s’étend de -3 à +3 IL ou de -5 à +5 IL en position « C ».

X-Pro2 - Vue de haut

 

Autres fonctions

Le X-Pro2 dispose d’une rafale pouvant aller jusqu’à 8 images/s et d’un buffer pouvant encaisser environ 83 JPEG et 33 RAW compressés sans perte (27 RAW non compressés). Il conviendra évidemment de disposer d’une carte SD rapide pour profiter au maximum des performances du boitier. Bonne nouvelle, le X-Pro2 est doté de deux emplacements SD (dont un seul compatible UHS I et II) afin de pouvoir effectuer une double sauvegarde des photos ou d’utiliser le débordement sur la 2ème carte lorsque la principale est pleine.

Un nouveau mode de simulation de film, nommé Acros, apparaît sur le X-Pro2 et permet de simuler un film noir et blanc aux tonalités fines et noirs profonds. De plus un mode d’effet de grain a été ajouté pour simuler le grain argentique.

Le X-Pro2 est maintenant pourvu d’un module Wifi ce qui le rend compatible avec l’application Camera Remote afin d’être piloté à distance ou bien pour récupérer facilement les photos sur un smartphone ou une tablette.

Le mode vidéo reste toujours assez rudimentaire et en deçà de la concurrence, avec un classique mode 1080p à 50 images/sec. On sent que la vidéo n’est pas la priorité de Fujifilm et que ce mode n’est intégré que pour des travaux basiques ou du dépannage.

En revanche Fujifilm a eu la bonne idée de conserver la batterie NP-W126 compatible avec le X-Pro1 et le X-T1, avec une autonomie annoncée entre 250 et 350 images. L’autonomie reste un des points faibles des appareils hybrides et le X-Pro2 n’a hélas pas relevé la barre sur ce point.

Au niveau des accessoires, le X-Pro2 peut être associé à une poignée (MHG-XPRO2 au prix de 129€) qui améliore la prise en mains. Cette poignée permet l’accès libre à la batterie et au logement des cartes SD et son embase est compatible ARCA pour montage direct sur un trépied.

Un demi-étui en cuir (BLC-XPRO2) sera disponible pour protéger le boitier des chocs.

 

Conclusion

Sur le papier ce X-Pro2 semble bien né et le digne successeur du X-Pro1 qui, malgré ses 4 années d’existence, fait toujours le bonheur de ses possesseurs. Il s’agit d’une évolution qui donne un sacré coup de jeune à cette série et ravira sans aucun doutes les passionnés de la visée hybride et des objectifs légers et peu volumineux.

Un test terrain et en profondeur sera disponible sur le site, dès qu’il me sera possible de mettre la main sur un exemplaire du boitier.

La sortie du X-Pro2 est annoncée pour le mois de février aux prix de 1799 €.

Présentation sur le site officiel Fujifilm

Facebooktwittergoogle_plusmail
Billet précédent Billet suivant

Ceci peut aussi vous intéresser

Que pensez-vous de cet article ?

Déposer un message