Logo Guide
Guide d'achat

Les accessoires vraiment utiles – Partie 1

Les photographes passionnés que nous sommes avons tendance à acheter beaucoup d’accessoires tout au long de notre vie. Si certains sont véritablement utiles, d’autres ne servent pas à grand chose et encombrent sacs et placards inutilement. Au prix ou sont vendus les accessoires, il est bon de savoir faire des économies en choisissant avec soin quels produits nous servent réellement.

Comme pour beaucoup d’entre vous, je suppose, j’ai accumulé une quantité incroyable d’accessoires au fil de mes 25 années de photographie.

Je ne compte plus le nombre indécent de sacs achetés, les trépieds, les filtres, les pare-soleils, les kits de nettoyage, les batteries, les chargeurs, les cartes mémoire, les flashs et tous les accessoires qui leurs sont associés…

Je préfère ne pas faire l’addition de tout ceci, mais elle doit être salée. Certains accessoires se sont avérés être très pratiques et utilisés fréquemment, alors que d’autres (la majorité) trainent dans une boite depuis des années. Avec le temps et l’expérience, j’ai appris à reconnaître ce qui est réellement nécessaire et éliminer le superflu.

Je vous propose ici un petit tour d’horizon des accessoires que j’estime être vraiment utiles. Cela ne signifie pas que vous devez acheter tous ces accessoires, mais que ceux présentés ici vous serviront régulièrement si votre photographie le justifie.

Note : comme il existe des dizaines de catégories d’accessoires, je vais scinder cet article en plusieurs parties afin que chacune d’elle ne soit pas trop longue à lire.

 

Partie 1 – Les accessoires de protection et nettoyage

Votre appareil photo et ses objectifs ont régulièrement besoin d’être entretenus et nettoyés, principalement pour ne pas laisser la poussière et la saleté altérer la qualité d’image. A quoi bon dépenser des centaines ou des milliers d’euros dans du matériel haut de gamme, si c’est pour laisser les saletés s’accumuler sur la frontale des objectifs et le capteur de l’appareil ?

 

Le filtre neutre

Commençons avec un accessoire qui fait toujours débat : le filtre de protection de l’objectif. Certains photographes ne jurent que par lui, d’autres le trouvent complètement inutile.

Le but de ce filtre est de protéger la lentille frontale de vos objectifs des coups, des saletés et des projections de liquides. Sur un objectif à 1000 €, faire réparer la frontale qui aurait subie une grosse rayure suite à un choc sur le coin d’une table, par exemple, peut coûter très cher. De même, les projections de liquides – et notamment l’eau de mer – peuvent altérer le traitement de surface de la lentille.

Pour éviter cela, le principe est de visser un filtre permanent dont la seule fonction sera de prendre les coups à la place de la frontale. En effet, il vaut mieux remplacer un filtre à 30 € plutôt que devoir dépenser plusieurs centaines d’euros pour faire réparer l’optique.

Toutefois, beaucoup de photographes ne les aiment pas et ne veulent pas les monter sur leurs objectifs. Les arguments principaux des détracteurs du filtre neutre sont les suivants :

  • Il faut acheter un filtre par objectif, ça peut représenter un sur-coût conséquent
  • C’est une couche de verre supplémentaire et cela nuit forcément au piqué théorique
  • Ils augmentent considérablement les reflets du soleil (le « flare »)
  • Ils altèrent plus ou moins la teinte de l’image
  • Ils rendent pénible l’utilisation d’autres filtres
  • Le pare-soleil d’origine fixé en permanence suffit à protéger l’objectif
  • C’est moche !

Tous ces arguments sont recevables et il y a autant de raison valables d’équiper vos optiques avec ces filtres que ne pas le faire…

Je n’avais jamais utilisé ces filtres car je suis relativement prudent et soigneux, et bien m’en a pris car je n’ai jamais abimé une frontale.

Cependant, j’en ai acheté un pour mon Leica Q, car au prix de cet appareil et des coûts de réparation dans la marque, je n’ai pas eu envie d’être joueur !

Si vous avez dépensé beaucoup d’argent dans vos objectifs et que vous n’êtes pas particulièrement attentif aux risques de chocs, ou que vous photographiez souvent en bord de mer par grand vent, alors acheter quelques filtres pour protéger votre matériel vous offrira une tranquillité d’esprit sur le terrain.

En revanche, si vous possédez des optiques d’entrée de gamme, ou avec le pare-soleil fixé en permanence, ou que vous les bichonnez à chaque grain de poussière déposé, il n’est pas forcément nécessaire de les protéger d’avantage. Chacun fera suivant ses préférences…

Si vous décidez d’acheter un filtre, surtout n’achetez pas du bas de gamme ! Il vaut mieux vous abstenir plutôt qu’équiper vos objectifs de filtres chinois à 5 € pièce, car c’est à coup sur une altération importante de la qualité d’image qui sera au rendez-vous.

Tous les objectifs XF de la marque sont haut de gamme. Vous ne mettriez pas des pneus basiques sur une voiture de luxe, ne mettez pas plus du verre de mauvaise qualité devant les frontales de vos optiques à 800 ou 1000 € l’une !

Après avoir fait le tour et lu beaucoup d’articles comparatifs, le meilleur compromis que j’ai trouvé est le B+W UV XS-PRO DIGITAL : prix raisonnable et excellente qualité optique. C’est un filtre anti-UV, ce qui est anecdotique puisque tous les objectifs modernes sont déjà traités anti-UV. C’est donc avant tout pour la qualité de son verre et les traitements appliqués que je l’ai choisi.

J’ai bien entendu effectué des tests comparatifs, avec et sans filtre, et je n’ai pu constater visuellement aucune différence de piqué (en zoom 100%) ni altération des couleurs. Un « pinailleur » comme moi n’aurait pas mis ce filtre sur un Leica Q s’il n’était pas à la hauteur !

B+W UV XS-PRO DIGITAL

 

B+W est une marque réputée pour les filtres haut de gamme et vous ne pouvez pas vous tromper en achetant leurs produits. Il existe bien sur beaucoup d’autres fabricants de ces filtres, mais si vous cherchez un bon produit qui respectera vos optiques, vous pouvez acheter celui-ci les yeux fermés :

 

La protection d’écran

Votre boîtier est solide et le seul élément vraiment sensible aux rayures c’est l’écran LCD.

Pour le peu que ça coûte, je vous recommande d’installer un film de protection qui vous garantira que votre écran LCD restera exempt de rayures pour peu que vous ne maltraitiez pas trop votre matériel.

Film protecteur LCD

 

Les quelques euros dépensés pour protéger votre LCD seront largement gagnés à la revente éventuelle de votre appareil : en effet, peu de photographes acceptent d’acheter au prix « coté » un appareil dont l’écran LCD est très marqué. Il vous sera demandé une remise conséquente qui vous coutera bien plus qu’un jeu de films transparents.

 

Le souffleur

Nettoyer un appareil ou un objectif n’est pas très difficile.

La première étape du nettoyage consiste à souffler pour éliminer le plus gros de la poussière. Il vaut mieux éviter de souffler fort avec la bouche car vous allez obligatoirement projeter de la salive en même temps, ce qui n’est pas idéal sur la lentille de l’objectif et encore moins sur le capteur !

Souffler sur les poussières et les petits corps étrangers doit être effectué avant de passer le chiffon, notamment sur les lentilles d’objectif, l’écran LCD ou le viseur de l’appareil, afin d’éviter de rayer ces surfaces en frottant le chiffon contre un grain de sable, par exemple.

L’accessoire ultime et complètement indispensable, c’est le Giottos Rocket Air Blower :

Giottos Rocket Air Blower

 

Ce souffleur est parfait pour éliminer les saletés et poussières, notamment sur le capteur de l’appareil.

Pour nettoyer votre capteur, démontez l’objectif puis tournez l’appareil capteur vers le bas. Présentez l’embout du souffleur sous l’appareil et face au capteur (attention à ne pas percuter le capteur avec l’embout !) puis soufflez deux ou trois fois vigoureusement. Les poussières ainsi chassées tomberont au sol. C’est à la fois simple et efficace.

Utilisez aussi le souffleur sur l’appareil et les objectifs pour retirer les poussières dans les jointures et les endroits inaccessibles avec un chiffon.

Voir le Giottos Rocket Air Blower

 

Le « Lens Pen »

Accessoire extrêmement utile et pratique pour nettoyer les lentilles de vos objectifs et vos filtres, le Lens Pen se présente comme un stylo dont un bout est constitué d’une brosse amovible, et l’autre bout d’un tampon de nettoyage.

J’utilise un Lens Pen depuis des années et c’est de loin l’accessoire le plus efficace pour nettoyer mes objectifs.

Lens Pen

 

Après avoir éliminé les plus grosses saletés avec le souffleur, je passe la brosse sur la lentille dans un mouvement circulaire, l’objectif orienté vers le sol pour que les poussières tombent.

Ensuite j’applique le tampon de nettoyage, toujours en mouvements circulaires, sans appuyer trop fort. Le tampon contient des particules de carbone invisibles qui assurent un nettoyage très efficace et sans aucun liquide. Après l’utilisation du Lens Pen il n’y a plus aucune trace sur le verre !

L’autre avantage de cet accessoire c’est qu’il est très petit et se transporte facilement.

Voir ce kit Lens Pen complet pour objectifs et filtres

 

Le chiffon microfibres

Si je ne dois emporter qu’un seul accessoire, c’est un chiffon microfibres. Il sert à tout : retirer les poussières, éponger les liquides, occulter le viseur en pose longue, sécuriser le changement d’objectif (je pose l’objectif sur le chiffon, plutôt que sur le béton brut), etc.

L’avantage du microfibres c’est qu’il est doux et ne raye pas. Vous pouvez nettoyer tous les éléments de votre matériel avec, en veillant à ce que le chiffon soit très propre et sec pour les parties les plus sensibles (lentilles, viseur, écran LCD).

Chiffon microfibres antistatique Hama

 

Je vous recommande d’emporter trois chiffons :

  • un pour les lentilles d’objectifs uniquement, qui sera toujours propre et exempt de gras, liquides et autres grains de sable
  • un pour le nettoyage externe du boîtier et des objectifs, qui sera relativement propre
  • un pour le nettoyage d’éléments salissants (gras, liquides, etc) qui sera tenu à l’écart des autres

Ceci vous permet de pouvoir nettoyer tous les éléments de votre matériel dans toutes les situations, pour un poids et un encombrement nul.

N’oubliez pas de régulièrement laver vos chiffons microfibres et surtout, veillez à ce qu’ils soient exempts d’éléments pouvant rayer votre matériel (grains de sable en particulier). Secouez-les vigoureusement avant tout usage !

Kit de chiffons microfibres

Microfibres antistatique Hama

 

Le protège pluie

Cet accessoire est très utile si vous souhaitez photographier sous la pluie, en bord de mer ou à proximité de zones de sable par grand vent.

Il s’agit plus ou moins d’un sac en plastique qui protège votre appareil et son objectif, en ne laissant apparaître que la frontale de l’objectif (protégée elle aussi par un filtre neutre) et le viseur.

N’importe quel sac plastique peut faire l’affaire, mais certains sont étudiés spécialement pour la photo et disposent d’un cordon de serrage sur l’objectif et d’un manchon pour passer la main facilement à l’intérieur.

C’est le cas des Optech Rain Sleeve dont j’ai toujours une paire au fond de mon sac. Ils ne coutent pas cher et peuvent être très utiles lorsque vous souhaitez absolument photographier une scène magnifique par forte pluie, là ou souvent on y renonce par peur d’abimer son matériel.

Optech Rain Sleeve

 

La forme est bien étudiée pour que l’utilisation de l’appareil soit toujours aisée, et le fait de pouvoir serrer le cordon d’objectif fait que l’ensemble ne s’envole pas au premier coup de vent, comme c’est le cas avec un simple sac en plastique.

Ces sacs ne sont pas à usage unique mais ne sont pas non plus conçus pour durer. En faisant attention, j’ai pu les ré-utiliser plusieurs fois, et comme leur usage est plutôt ponctuel, j’arrive à les garder assez longtemps.

Voir Optech Rain Sleeve

 

Le « gaffer »

Aucun photographe digne de se nom ne peut ignorer le « gaffer » !

Cet accessoire est tout simplement indispensable car il sert à tellement de choses qu’il serait impossible de les énumérer.

Il s’agit d’un ruban adhésif toilé qui se découpe facilement avec les mains mais qui est très résistant. Sa colle est assez forte pour tenir en place et maintenir des petits objets, et surtout elle disparait une fois qu’on retire le gaffer, ne laissant aucune trace sur l’appareil ou l’objectif. C’est le produit miracle que tous les photographes du monde ont adopté depuis toujours.

Gaffer noir

Parmi les nombreux usages du gaffer on peut noter :

  • le masquage temporaire des logos d’appareils et objectifs pour photographier dans les lieux sensibles
  • la protection des coins et interstices pour photographier en terrains sales ou dangereux
  • la fixation et le maintien temporaire d’accessoires
  • l’étanchéité des éléments exposés à l’eau
  • etc

Un rouleau de gaffer ne pèse rien et ne prend pas de place dans un sac. Si vous n’en avez pas déjà un, je vous conseille vivement d’en mettre un quelque part dans votre sac, il vous facilitera la vie plus d’une fois !

Rouleur gaffer noir 50m

 

Ceci conclut cette première partie de la série d’articles sur les accessoires. Bonnes photos à toutes et tous !

Voir aussi :

Facebooktwittergoogle_plusmail
Billet précédent Billet suivant

Ceci peut aussi vous intéresser

2 Commentaires

  • Répondre jean p char 1 novembre 2016 à 13 h 35 min

    Bonjour
    D’accord avec vous sur cette sélection
    J’aurai rajouté un mini pied de table avec rotule, il est capable de remplacer un pied 90% du temps et ne prend pas de placehttps://www.amazon.fr/gp/aw/d/B000186PQO/ref=mp_s_a_1_69?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85Z%C3%95%C3%91&qid=1478003451&sr=8-69&pi=SL75_QL70&keywords=trepied+manfrotto

    • Répondre Gil 2 novembre 2016 à 9 h 03 min

      Bonjour,
      C’est prévu dans une autre partie de cette série d’articles, la première concerne les accessoires de nettoyage et protection.

    Déposer un message